Parce que je passe de très bonnes soirées en ce moment

Hier, la soirée commençait tranquillement après une fin d’après midi avec Elvis dans LE café,
on passe à « l’arbre à Palme » pour boire un verre (habituellement on y passe plutôt plus tard (vers 3h du mat)).
J’avais rien de prévu et je pensais faire quelques courses au Daily Monop d’à côté avant de rejoindre mon coloc qui recevait des amis.
Un petit coup de fil de Lip. (un très viel ami, ancien collègue d’une ancienne carrière, d’une anciènne vie, lui est maintenant chez un Gros du ciné (Luc B.))
Il me propose de venir le rejoindre au « DuVillage Bar » où JS, un de nos vieux amis (et ancien collègue d’une ancienne vie….), est directeur.
J’arrive, LE quatrième de notre dream team, K. (viel ami, ancien collègue d’une ancienne vie… maintenant bien placé dans une radio de talk) est en train de discuter avec un ancien client de notre ancienne boite, récemment césarisé, pas envie de lui parlé…
Je vais directement au bar, embrasse mes amis, fais la connaissance d’un des leurs, M. (j’ai pas encore compris ce qu’il faisait), salue le barman (meme prénom que moi) et je commence à faire connaissance avec le nouveau (M.)
K. arrive enfin, content de le voir après longtemps, découvre son putain de nouveau tatoo (toute des sluts).
On boit, on rit, bon début de soirée.
On passe à côté pour manger, on est bruyant,
3 hétéros déchainés et moi pas en reste,
c’est la sortie du thon et de la morue ce soir.
Quelques mignonnes, quelques mignons mais rien pour nous…
On se marre beaucoup, beaucoup trop, (beaucoup trop) fort, mais on passe un excellent diner.
La copine de M. débarque, A. (bosse dans La grande chaine Musicale TV), j’ai un peu peur au début, je n’arrive pas à la « jauger » du premier coup d’oeil et puis tout bascule.
Excellente rencontre, j’adore son comportement, son auto-derision et son humour (tout comme celui de son copain).
Encore plus nombreux, encore plus drôle, encore plus bruyant.
On boit puis on rebascule côté bar. On reboit, on se remarre.
On fait la connaissance de L. (réalisateur quelques gros succès critique et/ou public)
Moi toujours mal à l’aise lors d’une première rencontre avec quelqu’un, je ne parle pas beaucoup.
E. arrive (ancienne d’une radio parisienne) avec qui on avait travaillé dans une ancienne vie…
On se marre, on se rappelle quelques vielles soirées, quelques beuveuries (pas elle, mais nous).
Moi, très heureux de la revoir car elle est passionnante, pétillante (ça va la faire rire que je lui reparle de cela).
M., A. et K. partent au « Je suis très connu pièce », c’est à l’opposé de chez moi et je suis bien ici.
Lip., E. et moi, on continue à boire, le bar ferme, le videur vide, on reste seul avec l’équipe du lieu.
Eux range, nous on boit.
La musique augmente de volume, on est les seuls dans les lieux.
La musique est vraiment bonne, j’ai pas envie de partir mais il est l’heure.
Pas envie de me joindre à l’équipe du bar pour aller en face au « roi latin »
Je pars
Je descends les boulevards
Je rentre ou je sors ?
Je tel à mon coloc : il va dormir, dommage
Je tel à Elvis, sur Bastille, on se rejoint à l' »arbre à Palme »
Un plan Q merdique sur la route (je raconterai (avec moins de détails) plus tard si vous êtes sages).
Arrivée au Bar, bien rempli, super chaud.
Clientèle assez jeune, je traverse, j’embrasse quelques habitués, pas envie de parler avec eux, encore trop bien dans l’ambiance du début de soirée.
Je m’accoude au bar, le barman me sert MA boisson. (encore trop d’alcool, je n’en peux plus des doubles/triple/quadruples doses).
Personne avec qui j’ai envie d’engager la conversation
Elvis n’arrive pas
Elle ne reponds pas
Je me fais mater, un peu draguer (ça fait du bien mais c’est lourd parfois)
Un mec se frotte à tout le monde, se fout à poil, commence à se faire sucer, le barman dit rien, je comprends pas.
Une hétérote gueule un peu, il se rhabille puis continue de chauffer tout le monde.
Un couple d’hétéro m’offre un verre, on discute, super sympa, lui me fait terriblement penser à mon frère, elle est assez belle. Ils sont beaux, ils sont libres.
Il est tard, ils doivent rentrés.
Moi aussi, je devrais rentré.
Elvis no news good news ??
Je pense rapidement à Sophie qui s’est fait enlevée et dont le copain et les parents n’ont pas de nouvelles.
Je chasse vite cette idée.
Je rappelle Elvis, nothing
Ouf, elle me rappelle.
Elle arrive.
Le bar va fermé.
Clients vidés par le videur.
Les serveurs désservent les tables, rangent la salle.
Ca me rappelle quelque chose
Il est tôt maintenant
Je dois rentré
J’ai faim, j’ai pas pu finir mon dernier verre, trop d’alcool
Notre kebab est fermé, on se rabat sur un autre, le hotdog est dégueux
Je rentre
Je dors

il ne faut pas que je recommence ce soir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :