Parce que la pénurie crée la panique

Pour mon deuxième jour de liberté à vélo, j’ai touché les premières faiblesses du système.
Plusieures bornes qui ne libérent plus les velibs (St-Meri, Blanc-Manteaux, Bastille…), et voilà les stations qui fonctionnent normalement dévalisées par des bobos paniqués de ne pouvoir rentrer chez eux. Comment faisaient-ils avant ?
Etre obligé de faire 4/5 stations avant de pourvoir trouver un velib c’est rageant mais en même temps celà signifie que le pari est gagné. Les velibs roulent !
Pour l’instant, j’ai un abonnement d’une semaine (pour tester le système) et je compte bien prendre l’abonnement à l’année. Et ce malgré mon pass Navigo, mon futur scooter, le fait que j’ai une voiture à disposition dès que je travaille… Mon comportement face à Velib est plus de compléter la marche à pied plutôt que remplacer un autre mode de transport. Velib crée un nouveau mode de déplacement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :